« Accident et hazard – deux quasi-faux amis | Accueil | Stephen Clarke, l'humour pour décrypter l'esprit français (II) »

08/11/2011

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a010535f04dfe970b014e8abe3840970d

Voici les sites qui parlent de Traductrice du mois de novembre :

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jean Leclercq

Voici une personne qui a compris ce que traduire veut dire! Toutes les réponses qu'elle fait aux questions de Brigitte Aubonnet sont infiniment pertinentes, et j'ai particulièrement aimé sa formule: concilier littéralité et littérarité. Les images du musicien qui déchiffre la partition et celle du comédien qui essaie d'entrer dans son personnage sont très évocatrices du travail de traduction. Tout est à retenir dans cet entretien, mais j'ai surtout retenu l'idée d'une collaboration entre traducteurs, de relectures croisées, de synergies. Le traducteur connaît souvent la "solitude du coureur de fond" et il ne doit rien négliger pour la rompre.
Merci, Madame Chichereau, de vos propos roboratifs!

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Ma Photo

About

juillet 2014

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31