nos correspondants staff photos
Add to Google

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Devenir Fan

« Traductrice du mois de juin 2012 - Françoise de la plume de Dussert | Accueil | The Challenges of Translating J-J Rousseau 300 years after his birth »

30/06/2012

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a010535f04dfe970b0167680501bc970b

Voici les sites qui parlent de À la une -
les oies de Californie fêtent le 1er juillet 2012
:

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Catherine

Wow... Fascinating videos, Jean... The truth must be somewhere in-between...
I love the taste of a good foie gras from happy ducks (or geese), but it happens once in a blue moon... This food item may not find its way to my plate anymore now that I've seen the clips you posted. :(

Something to think it all started in Ancient Egypt... Human beings are definitely creative (for better and worse). Merci pour cet article édifiant...

Nadia

Merci pour cet article interpellant, Jean !
En le relisant le jour de l’indépendance des États-Unis, je dois dire que je suis toujours surprise du nombre de lois entrées en vigueur en Californie au cours des dernières années. Pour moi, la liberté est une chose précieuse et toutes ces réglementations portent atteinte au choix individuel.
Je serais plutôt d’avis de changer les mœurs ; un article, une vidéo, une photo à la fois… Le foie gras étant un met traditionnel en France, je n’ai jamais réfléchi à la cruauté et torture infligées à ces pauvres anatidés. Je dois avouer que je réfléchirai deux fois avant de m’en procurer ! Merci encore!

Nadia

PS : Une autre voix me dit « Oui mais, la liberté des oies, on en fait quoi ? » ;-)

Jean Leclercq

Merci, chères lectrices, de ces commentaires qui sont la plus belle des récompenses. Comme je l'ai confié à Jonathan, je n'en pince pas particulièrement pour le foie gras et n'en ai mangé que deux ou trois fois dans ma vie. En revanche, j'ai beaucoup parcouru à pied le sud-ouest de la France et je ne pense pas que les paysans gersois soient des ennemis de la gent animale. Certes, gaver les oies n'est pas très gentil, mais faire dégorger les escargots ne l'est pas non plus. Et que dire des courses de taureaux et des combats de coqs ? Je crois surtout que les producteurs de foie gras, le plus souvent de petites entreprises, sont des adversaires infiniment moins redoutables que l'industrie du thon rouge. Pas étonnant qu'on s'en prenne d'abord à eux !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Ma Photo

octobre 2014

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31