nos correspondants staff photos
Add to Google

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

« L'écrivaine Claude-Anne Lopez raconte sa « vie avec Benjamin Franklin » (2)‎ | Accueil | Le néologisme anglais du mois : Romnesia »

28/10/2012

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a010535f04dfe970b017c32e228aa970b

Voici les sites qui parlent de Traductrice du mois d'octobre 2012 -
Karine McLaren
:

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Jean Leclercq

Cet entretien est extrêmement intéressant en ce sens qu'il ouvre des perspectives sur la traduction des textes juridiques dans les pays où coexistent des droits différents. On ne saurait s'étonner que ces nouvelles techniques voient le jour au Québec, car elles y trouvent un terreau favorable. En effet, à l'époque de la Nouvelle-France, le Canada était régi par le droit coutumier français, à savoir la Coutume de Paris. Après la Conquête britannique, la Proclamation royale de 1763 a aboli le droit français et imposé le droit anglais. Mais, dès l'année suivante, par l'Acte de Québec (en 1774), le Parlement britannique a restauré, le droit civil français dans le Bas-Canada, tout en y maintenant le droit pénal anglais, créant ainsi au Québec le double système juridique qui existe encore aujourd'hui. Donc, pendant une très longue période, le droit civil en vigueur au Québec a été un droit coutumier français. Les Canadiens français l'ont appliqué jusqu'à ce qu'ils adoptent le Code Napoléon (en 1866), lequel n'étant lui-même que le résultat de l'énorme travail de rédaction et de codification des coutumes françaises, entrepris par Charles VII avec l'ordonnance des Montils-lès-Tours (en 1454) et achevé par Bonaparte en 1804. Il n'y a donc pas de différence intrinsèque entre le droit coutumier et le droit écrit.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Ma Photo

septembre 2014

dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30